Le portefeuille de minoritaires.com au 3 avril 2019

Nous publions la liste des valeurs détenues en portefeuille au 3/04/2019 :  

ACCOR – FR0000120404 ( suivi post cession d’actifs significatifs)
ALSTOM-FR0010220475  (suivi apports d’actifs prise de contrôle par Siemens)
ESSILORLUXOTTICA – FR0000121667 EL ( suivi échec gouvernance)
GROUPE EUROMEDIS – FR0000075343 (suivi post OPA)
HYBRIGENICS- FR0004153930 ( suivi AG et dissolution)
PERNOD RICARD- FR0000120693 ( suivi gouvernance & AG)
L’OREAL- FR0000120321 ( suivi rachat d’actions)
SOCIETE GENERALE-FR0000130809 (suivi dossiers litiges)

Nos trois sorcières
SEQUANA RGPT- FR0011352590 (suivi post restructuration financière)
CGG RGPT-FR0013181864 (suivi post restructuration financière)
SOLOCAL GROUP RGPT – FR0012938884 (suivi post-restructuration financière)

Au 3 avril 2019, notre portefeuille doit abriter les titres de 11 émetteurs avec la vente des actions Altamir qui végètent en dessous du prix d’OPA compte tenu de l’apport de nos actions Gemalto à l’OPA de Thales. Nous avons acheter des actions EssilorLuxottica, pour assister à la prochaine assemblée générale de la société dont la gouvernance est bancale.

Tous ces titres ont été acquis au moment où ils ont fait l’objet d’une attention particulière de la part des minoritaires. Ces achats nous permettent simplement de partager l’expérience de nos lecteurs actionnaires (réception d’information, convocation aux AG, informations sur les opérations financières, accès à Votaccess).  Le montant total du portefeuille atteint 5168  € et 8 lignes sont dans le rouge à cette date compte tenu des frais d’acquisition. Seuls L’Oréal, Pernod Ricard et Alstom génèrent un gain.

Nous conservons nos trois sorcières Solocal, Sequana et CGG. Ces trois valeurs n’ont pas cessé de décevoir. Les deux premières seront encore en situation difficile cette année et on peut craindre des besoins en capital à brève échéance, une recapitalisation avec probablement une nouvelle dilution, selon nous. La gestion ne s’améliore pas mais les dirigeants continuent à se rémunérer grassement.

La préoccupation de ceux qui investissent dans le but de faire fructifier leur épargne et de la protéger de l’inflation, est, entre autres, de détecter les vrais signes de retour à meilleure fortune des valeurs massacrées. Les actionnaires individuels vendent tard et achètent souvent trop tôt. Il faut donc opérer comme les gestions actives, en passant beaucoup de temps à anayser les dossiers, la stratégie, la gouvernance, et tous ces petits signes qui en disent long aussi sur la sincérité de la communication financière, la poussière sous le tapis, l’entente des actionnaires, d’une équipe, les départs de personnes clés etc. Ne jamais oublier aussi de lire la rubrique « risques » du document de référence, même si c’est un véritable repoussoir. Pour les actionnaires, un management qui affronte les risques, les mesure et s’attache à les minimiser est préférable à un management qui ferme les yeux et les minimise. Car les risques, les managers ne les évoquent que s’ils savent les résoudre. Assister à l’AG, poser des questions écrites doit servir à se faire une idée de l’appréhension des risques par la Direction. C’est beaucoup d’attention à porter à son portefeuille mais en Bourse « No pain no gain ». Mieux vaut donc détenir quelques valeurs triées sur le volet, qu’un panier rempli de toutes sortes de titres qui, au mieux, permettront de se diversifier et de reproduire les indices.

Le BSA CGG Rgpt : exit l’attrappe-nigaud

Notre ligne de CGG BSA dans le PEA nous posait  un problème. Nous avons été obligé d’ouvrir un compte titre pour nous en débarrasser à perte évidement. Nous retiendrons la leçon : lorsqu’une société émettra des BSA pour les donner à ses actionnaires, nous vendrons le titre. Les banques savent très bien obtenir des changements législatifs quand il s’agit de leur intérêt propre. La Fédération Bancaire Française devrait en être capable de faire du lobbying dans l’intérêt de leurs clients, pour demander que l’on puisse vendre, acheter ou exercer des BSA dans le PEA.

 

Poster un Commentaire

  S'abonner  
Me notifier des