Lafarge : des petits porteurs piégés dans leur PEA en fin d’OPE

Les actionnaires individuels sont-ils pris pour des pigeons ? Une erreur de certaines banques et courtiers en ligne a empêché de nombreux détenteurs d’actions Lafarge de vendre leurs titres dans les quatre derniers jours de l’OPE d’Holcim sur  le cimentier français. Chez certains intermédiaires financiers, les Plans d’Epargne en Actions, gérés en ligne, ne proposaient plus la possibilité, ni d’acheter, ni de vendre des actions Lafarge à partir du 27 juillet et jusqu’à la fin de l’OPE, le 30 juillet 2015. La Caisse d’Epargne Ile-de-France pour ne citer qu’elle, suggérait seulement d’apporter les actions à l’OPE. Il fallait être en mesure de verser sur son PEA une somme d’argent frais équivalente à la valeur de ses actions Lafarge et ouvrir un compte titre pour détenir les actions LafargeHolcim remises en échange des actions Lafarge. On voit bien où était l’intérêt des intermédiaires financiers qui ont tout à gagner à ouvrir des comptes titres et à gonfler les volumes sur les PEA !

Aucune réaction malgré les avertissements sur les forum et auprès de l’AMF

A-t-on voulu forcer la main des actionnaires retardataires pour qu’ils échangent leurs actions à tout prix au lieu de les vendre ? Les banques concernées ont-elles involontairement négligé le fonctionnement des PEA ? Pourtant des actionnaires ont tiré la sonnette d’alarme dès  le 27 juillet, notamment sur les forums de Boursorama. Et l’Autorité des marchés financiers a été avertie dès le 27 juillet. Pour autant, personne ne s’est donné la peine de corriger le tir en cours de route. Or, ces erreurs des intermédiaires se constatent dans les volumes de vente qui chutent de moitié environ dès le 27 juillet.

Une mauvaise surprise avec la chute vertigineuse du cours 

C’est d’autant plus regrettable que  pour les actionnaires individuels piégés, l’opération s’est terminée par une mauvaise surprise. La paralysie des actions Lafarge sur le PEA, s’est doublée d’un effondrement du titre en question. L‘action Lafarge  a perdu environ 12 % entre les 24 juillet et le 31 juillet passant de 60,49 € le 25 juillet à 52,97 € à la clôture de la Bourse le 31 juillet dernier, jour de l’annonce du résultat de l’OPE. 

L’opération n’a pas été perdue pour tout le monde. L’OPE d’Holcim ( devenu LafargeHolcim et coté à Paris) sur Lafarge s’est terminée sur un succès pour le cimentier Suisse qui possède maintenant plus de 95% des actions. Dans les trois mois, il a prévu de lancer une offre de retrait ( obligatoire) c’est à dire d’exproprier les détenteurs des 3,56 % de titres Lafarge qui restent en circulation .  Ces 3,56 % d’actions Lafarge représentent plus de 500 millions €. Il faudra être très attentif sur les conditions de l’indemnisation lors du retrait obligatoire, sans exclure de vendre d’ici là en cas de très fort rebond.

Une négligence technique de la part de certains intermédiaires et une déficience d’information

Que s’est-il donc passé entre le 27 juillet et le 30 juillet 2015 chez les intermédiaires financiers ? Nous avons enquêté pour essayer de comprendre à quoi correspondait cette « suspension » de l’action Lafarge sur les PEA bancaires. Voici l’explication : le code attribué par Euronext à l’action Lafarge a été changé.  De FR0000120537 LG, il est devenu FR0012843142 LGT. Les intermédiaires concernés n’ont pas averti leurs clients et pendant la période de « suspension » en question, les explications d’Euronext étaient introuvables. Le changement de code est « habituel dans ce type d’opération » nous a indiqué un porte parole d’Euronext.  Tellement habituel sans doute, que des banques elles-même n’ont pas mis à jour leurs PEA. Quant aux actionnaires  individuels, il est évident qu’ils ne participent pas tous les jours à des OPE et qu’ils auraient du être avertis par leur banque ou par une communication très large.

Le bug bancaire s’expliquerait donc par le fait que certaines banques n’ont pas « reconnecté » les actions Lafarge des PEA à ce nouveau code temporaire LGT, ce qui expliquerait que le petit porteur qui n’avait ni vendu, ni apporté à l’OPE auparavant se soit trouvé piégé.

minoritaires.com partage le sort des petits porteurs et demandera réparation le cas échéant

Nous détenons 30 actions Lafarge et envisageons une action pour demander réparation si les petits porteurs qui n’ont pu vendre le 27 juillet, se trouvent lésés dans l’offre publique de retrait suivi du retrait obligatoire (OPRO) qui s’annonce dans les prochains jours.  

Si vous détenez toujours des actions Lafarge, faites-nous part de votre situation à contact@minoritaires.com.  Et surtout, si vous avez été empêché de vendre, nous vous conseillons d’adresser  très rapidement un mail à votre intermédiaire financier pour lui demander comment il compte vous indemniser si le cours ne remonte pas. C’est indispensable pour pouvoir s’adresser ensuite à un médiateur. 

Poster un Commentaire

  S'abonner  
Me notifier des