LafargeHolcim : un pactole de plus de 30 millions € pour Lafont

La rachat de Lafarge par Holcim est une affaire en or pour Bruno Lafont. A la fin de l’OPE en cours, il deviendra co-président en Suisse du nouveau groupe LafargeHolcim.

Il n’aura pas de responsabilités exécutives mais sera grassement rémunéré. En 2015, Lafarge va lui verser quelque 7 millions € sous forme de rémunérations fixe, variable et exceptionnelle. Bruno Lafont gardera ses droits à la retraite chapeau estimés à 11 millions d’euros. Il conservera le bénéfice d’une quirielle de primes en tous genres, dont celles attribuées ces cinq dernières années et qui seront liées à la performance de LafargeHolcim. Bruno Lafont peut raisonnablement en espérer 13 millions €  et beaucoup plus si le cours s’envole. Au total, le pactole de Bruno Lafont dépasse 30 millions €.

 

Voici ci-après le détail estimé des sommes qui l’attendent.

Rémunération Lafarge fixe + variable + exceptionnelle :  4,3 millions €

A partir de juillet 2015, Bruno Lafont va quitter son poste de PDG du groupe Lafarge. Il devrait toucher à cette occasion un premier chèque de 1,8 million € au minimum, au titre de sa rémunération fixe et variable. Le montant peut s’élever à 2,4 millions € s’il a droit à une part variable sur 2015, ce qui pour l’heure reste une inconnue.

La somme vient s’ajouter aux 2,5 millions € de prime exceptionnelle décernée par son conseil en mai dernier, pour le remercier d’avoir vendu consciencieusement son groupe au concurrent suisse Holcim.

Indemnités de départ Lafarge : 6 millions € s’il quitte la présidence de Lafarge SA

Un troisième versement de 6 millions € environ aurait pu lui être adressé au titre de ses indemnités de départ (2 ans de rémunération brute assise sur la meilleure des trois dernières années) car les conditions de performance sont réunies. Son contrat de travail, auquel il n’a jamais voulu renoncer, le prévoit.

Déblocage de ses actions gratuites : 2,4 millions d’euros s’il quitte la présidence de Lafarge SA

Dès que Bruno Lafont quittera la présidence de Lafarge SA, une partie des actions gratuites dont il a bénéficié mais qui restent indisponibles seront débloquées. Au cours d’aujourd’hui (65 euros environ), il y en a pour 2,4 millions €.

Bruno_Lafont-Copyright-Lafarge-photo-library-Francois-Daburon

Suivent, plusieurs rémunérations variables à long terme que le PDG de Lafarge s’est fait attribuer par le conseil d’administration qu’il présidait entre 2009 et 2014. Chez Lafarge, ces Plans de Rémunération à Long Terme (PRLT) qui, pour la plupart profitent à l’ensemble des dirigeants, ont donc été particulièrement bien négociés. En cas de décès, ce sont ses héritiers qui en bénéficieront. De plus, ces accords restent applicables en cas de fusion avec Holcim. Que Bruno Lafont n’occupe plus de fonctions exécutives et ne contribue plus aux performances du futur groupe, n’y changera rien.

A combien peut s’élever le bénéfice de ces primes ?

Des attributions d’actions gratuites : 5 millions €

Sous condition de performance en 2012, 2013 et 2014, Bruno Lafont a profité de l’attribution gratuite de 76 500 actions Lafarge. Si les conditions de performance sont atteintes, il percevra à l’échéance de trois ans c’est à dire en 2015, 2016 et 2017 la somme totale de 5 millions d’euros en actions (ce calcul est fondé sur la base d’un cours de Lafarge actuel de 65 euros, très conservateur) .

Des stock-options : 3,6 millions €

Bruno Lafont a bénéficié d’attributions de stock-options en 2010, 2011 et 2012.

En mai 2015, il disposait de 170 000 stock-options exerçables immédiatement (à un prix d’attribution rendant leur exercice attractif)  et de 70 000 stock-options exerçables à compter de mars 2016. Cependant ces attributions sont liées à des conditions de performance dont les objectifs n’ont pas tous été atteints. Nous avons estimé cependant, compte tenu des précisions données dans le document de référence et en prenant un cours de référence de 65 € pour Lafarge, que les stock-options décernés à Bruno Lafont pourraient lui procurer une plus value de 3,6 millions € dont 2,8 millions qu’il peut percevoir dès à présent.

Le plan de rémunération à long terme de 2009 : 1,1 million €

En novembre 2009, Bruno Lafont s’est fait attribuer par son conseil une rémunération à long terme liée aux performances de l’entreprise réalisées entre 2012 et 2016. La performance cible de Lafarge donnait droit au Sésame sous certaines conditions. Il fallait que Lafarge se situe dans la première moitié d’un groupe de sociétés de référence représentatif du secteur, et que des objectifs précis de génération de cash et de rentabilité des capitaux employés (Roce), soient atteints. La prime de Bruno Lafont devait alors représenter un montant maximum de 1,5 million d’euros. D’après les précisions du document de référence, la moitié de ce montant est déjà acquis à Bruno Lafont depuis 2012, et au total, il peut espérer recevoir 1,1 million d’euros en 2016 si les objectifs sont remplis ce que la fusion avec Holcim va faciliter.

Les primes à la création de valeur : 3,5 millions €

En plus des actions gratuites et pour se substituer aux stock-options, en 2013 et 2014, Bruno Lafont a obtenu le bénéfice d’une nouvelle prime baptisée « prime à la création de valeur ».

Cette prime ressemble à s’y méprendre à une attribution de stock-options sans en avoir les inconvénients car elle ne crée pas de nouvelles actions, donc pas de dilution. Pour celui qui la perçoit au bout de quatre ans,  elle est d’autant plus élevée que le cours de l’action grimpe. Dans le cas de Bruno Lafont, les deux « primes à la création de valeur » attribuées en 2013 et 2014, sont liées à un objectif de rendement des capitaux employés (Roce). Cet objectif va évoluer pour tenir compte de la fusion.

En prenant l’hypothèse que la performance sera atteinte et que le cours de Bourse de LafargeHolcim affichera une hausse de l’ordre de 50 % à l’horizon de 2017 (ce qui correspondrait à un cours de Lafarge à 97,5 €), Bruno Lafont peut espérer percevoir 1,4 million € en 2017, puis 2,1 millions € en 2018 soit un total sur deux ans de 3,5 millions €. C’est le calcul que nous avons retenu pour estimer le gain potentiel à venir.

La rémunération annuelle de co-président au conseil de LafargeHolcim : 1, 7 million €

Bruno Lafont a été élu le 8 mai 2015, futur administrateur de LafargeHolcim par l’AG des actionnaires d’Holcim. Il occupera des fonctions de co-président du conseil, un poste qui n’existe pas vraiment juridiquement en droit suisse et dont les prérogatives restent donc floues. Néanmoins, les actionnaires lui ont voté une rémunération conséquente. Il touchera en année pleine 1,75 million de francs suisses (FS) dont 500 000 FS en actions du nouveau groupe, ou encore 1,7 millions €. Cependant, son mandat et sa rémunération devront être renouvelés en AG chaque année.

La retraite chapeau Lafarge : 640 000 € de rente à vie soit 11 millions € au total

En Suisse, Bruno Lafont ne cotisera plus à sa retraite chapeau. En revanche, les droits qu’il a acquis en France le sont définitivement car le conseil de Lafarge a opté pour un maintien de ceux-ci lorsque les bénéficiaires rejoindront LafargeHolcim, ce qui sera le cas. Une rente à vie lui sera donc versée lorsqu’il liquidera ses droits à la retraite, soit 640 000 €/an. Compte tenu de son espérance de vie, la rentrée de cash cumulée devrait donc s’élever à 11 millions € pour le futur ex-PDG.

 

Pour en savoir plus :

Retrouvez tous les éléments de notre calcul dans le document de référence de Lafarge

A lire aussi : 

LafargeHolcim: chronologie d’un mariage arrangé

Holcim pressé d’exproprier les minoritaires de Lafarge

Retraite chapeau : le tour de passe-passe de Philippe Varin chez Peugeot

 

1
Poster un Commentaire

1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des