Retrait obligatoire de CPCU : les minoritaires obtiennent un relèvement du prix

Fait rare et qui mérite d’être souligné, des actionnaires minoritaires la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain, viennent d’obtenir un relèvement du prix d’offre publique de retrait suivie du retrait obligatoire.

A la demande de l’AMF, Engie Energie Services et la Ville de Paris qui détiennent respectivement 64,39% et 33,5% du capital soit 97,89% ( et 98,99 % des droits de vote) à eux deux, s’engagent désormais à acquérir les actions la CPCU qu’ils ne possèdent pas,  au prix de 201 € par action et non plus 187 € comme prévu en mars dernier, ce qui représente 7,5% de plus pour les actionnaires minoritaires restants, et l’équivalent de 0,5 million € de plus.

La cotation des actions CPCU avait été suspendue fin mars sur un cours de 109 euros. Elle  sera reprise le 17 mai. L’offre publique de retrait sera ouverte du 17 au 30 mai 2018 inclus et sera suivie du retrait obligatoire qui interviendra le 31 mai 2018.

Cette fois, les actionnaires n’ont pas été obligés de faire un recours contre l’avis de conformité de l’AMF qui est intervenue avant de donner son feu vert. « La proximité de la Loi PACTE a sensibilisé l’AMF » fait remarquer un activiste. La texte qui devrait être présenté en juin au conseil des ministres, prévoit en effet une réforme du retrait obligatoire et les fonds spécialisés se sont plaints des problèmes liées aux « sous-évaluations » indépendantes !

Sur le dossier CPCU, l’Autorité des marchés a demandé de nouvelles diligences à l’expert indépendant, le cabinet Accuracy. Elles portaient sur la valeur de l’immobilier et les taux d’actualisation. Accuracy a conclu que la valeur de l’immobilier où étaient installés l’usine ne méritait pas d’être revalorisée. Celle des bureaux situés Tour Lyon à Paris Becy a, en revanche fait l’objet d’une nouvelle expertise immobilière qui a justifié un réhaussement du prix d’offre (de 187€) de l’ordre de 4 %.

Dans le cadre de l’estimation de la Valeur Intrinsèque via la méthode DCF, le taux d’actualisation du free cash flow de 6,2 % a été abaissé. Ou plutôt, il a été modulé selon qu’il s’agissait de flux sans risques ( taux de 3,5 % retenu) ou de flux avec risques (6,9 % retenu), ce qui au final a donné le prix de 201 €.

Voir ici le rapport de l’expert indépendant réalisé par le cabinet  Accuracy sous la responsabilité de Bruno Husson et Henri Philippe assistés par Laura Surun, Directrice. Les corrections apportées au rapport initial figurent en page 27 à 29 ( numérotées 1 à 3).

Lire les détails de l'offre sur Le Journal des OPA 

 

Poster un Commentaire

  S'abonner  
Me notifier des