Offre sur Foncière de Paris : Gecina ou Eurosic ?

La bataille des foncières pour mettre la main sur les beaux actifs parisiens de Foncière de Paris (FDP) a débuté en février 2016. Après le refus de la cour d’Appel de suspendre le calendrier ce 13 septembre, une première phase va se terminer le 15 septembre. Puis l’offre sera réouverte avec la possibilité de céder ses titres ou de les échanger jusqu’à la deuxième quinzaine d’octobre 2016.

Pas de précipitation pour ceux qui souhaiteraient participer aux offres

Avec la surenchère de Gecina sur Eurosic, deux offres sont toujours en lice, ce 13 septembre. Elles concernent à la fois les actionnaires et les porteurs d’OSRA ( obligations subordonnées remboursables en actions) et les deux initiateurs ne peuvent plus les retirer. Une chose est maintenant à peu près certaine, l’actionnaire qui souhaite apporter à l’offre pourra seulement profiter des conditions offertes par Eurosic, c’est à dire pour l’offre en cash, un paiement de 136 €/action.

Foncière de Paris, doublement convoitée, détient un patrimoine de 2,6 milliards d’euros, majoritairement composé de bureaux, situé principalement à Paris, Boulogne et Levallois. Pour justifier son offre, Eurosic qui cherche à doubler de taille, met en avant la complémentarité « les actifs de Foncière de Paris sont principalement situés dans les 6ème et 7ème arrondissements et dans l’Est parisien, complétant ceux d’Eurosic, centrés sur le 8ème arrondissement et l’ouest parisien » explique-t-on. Gecina de son côté, estime que l’immobilier de bureau parisien redevient porteur et la foncière veut donc continuer de se renforcer dans ce domaine en rachetant FDP tout s’allégeant sur le reste ( habitation, loisir, santé). La motivation de l’une ou l’autre des deux offres n’est pas très différente. En fait, elle serait à prendre en compte si l’actionnaire de FDP préférait  échanger ses titres contre ceux d’une autre foncière, plutôt que d’obtenir du cash.

OPA sur FDP : Gecina mieux-disant mais Eurosic mieux placé 

Mais restons sur la proposition en cash pour comparer les deux offres ( voir ci-dessous les offres en titres en date du 19 mai et du 13 juillet). Gecina propose 150 €/ action et Eurosic  136 €. Paradoxalement, Eurosic est pourtant mieux placé pour l’emporter car cette foncière a obtenu des promesses d’apport qui lui donneront 72 % du capital de FDP. Autrement dit dans la situation actuelle, l’actionnaire de FDP doit choisir entre deux offres mais dont l’une est certaine d’échouer puisque l’autre est certaine de réussir !

Quelque chose ne va pas au royaume des OPA, me direz-vous ! C’est exact et c’est pour cette raison que Gecina , mais aussi l’association des actionnaires minoritaires ( Adam) et sa présidente Colette Neuville, ont entrepris des démarches pour essayer de rétablir une compétition plus fair play. Des recours ont été déposés cet été auprès de l’AMF. Le collège de l’autorité a cependant refusé de revenir sur sa décision de considérer que l’offre d’Eurosic à 136 € était conforme.

Très logiquement, l’actionnaire minoritaire de Foncière de Paris, aurait pu espérer que les offres se déroulent les unes après les autres avec chaque fois une obligation de surenchérir. Gecina a surenchéri sur Eurosic en proposant 150 € et il aurait été souhaitable, pour que les minoritaires aient la possibilité de profiter de cette surenchère qu’Eurosic renchérisse à son tour sur Gecina  en proposant 2 % de plus. C’est d’ailleurs ce que suggère la réglementation en matière de libre jeu des enchères. Mais les arguties juridiques sont passées par là.

Une situation absurde et du temps perdu 

Rien ne s’est passé comme on aurait pu l’espérer. Et de fait, la situation relève de l’absurdité. Les offres se terminent pour leur première phase et avant réouverture ( qui justifie qu’on patiente) le 15 septembre. Un actionnaire qui déciderait d’apporter à Gecina à 150 € est pour l’heure certain de ne pas empocher les 150 €.  En effet, si Gecina ne récupère pas plus de 50 % de Foncière de Paris, ce qui est absolument impossible compte tenu des promesses d’apport faites à Eurosic, l’actionnaire en question aura perdu son temps. Retour pour lui à la case départ.  Il n’aura plus qu’à attendre que l’offre gagnante ( forcément celle d’Eurosic assurée de récolter plus de 50 % du capital dans les conditions actuelles)  soit réouverte, c’est à dire qu’une période de trois semaines coure de nouveau pour lui permettre d’apporter ses titres.

Voilà qui déçoit évidemment les actionnaires minoritaires de FDP qui ne sont pas liés à Eurosic. De deux choses l’une, soit le gendarme des marchés est capable d’organiser la compétition entre les offres et de les mettre les unes face aux autres pour obtenir des surenchères pour les minoritaires, soit on prend acte du fait qu’en France, il est difficile de surenchérir sur l’OPA d’un concurrent si celui-ci fait preuve d’un peu d’astuce.  Ce n’est pas très glorieux pour la Place de Paris de le reconnaître mais tout le monde devrait éviter de perdre du temps dans des procédures longues et coûteuses.  Que la France devienne le pays des OPA au rabais est un risque qu’il faut assumer sinon, il va falloir soit revoir le droit des OPA, ou tout simplement être capable de faire preuve de bon sens !

La France va-t-elle devenir le pays des OPA au rabais

Il est bien compréhensible que Colette Neuville qui défend les minoritaires et donc le meilleur prix, se batte bec et ongles, pour dénoncer la situation et obtenir de l’AMF qu’elle revienne sur sa décision de conformité de l’offre d’Eurosic à 136 € en expliquant qu’il y a eu un concert. Elle a fait appel de la décision de l’AMF rendue le 10 août dernier. Mais, le 13 septembre, la Cour d’appel qui devait dire si elle laissait l’OPA se terminer le 15 septembre a refusé de suspendre le calendrier des deux OPA/OPE qui se déroulent en parallèle,  en attendant un jugement sur le fond.

La situation n’est pas habituelle et mérite une explication. Pourquoi Eurosic va-t-elle réussir à imposer son offre moins disante ? Il parait absurde en effet, à première vue, que des grands actionnaires aient pu s’engager à apporter des titres à une offre moins disante alors qu’on leur propose 10 % de plus par ailleurs. Ils ont trouvé un tas d’arguments de circonstance pour l’expliquer. Il n’en reste pas moins, que leur crédibilité est sujette à caution. Car ces grands actionnaires de Foncière de Paris, en l’occurrence Covéa et ACM Vie ( Assurances du Crédit Mutuel) qui se sont engagés à apporter à Eurosic, sont aussi les grands actionnaires d’Eurosic. Covéa est actionnaire à 21,8% d’Eurosic et aussi le premier actionnaire de Foncière de Paris avec 29,64% du capital et a exprimé sa préférence pour l’offre d’Eurosic même après avoir eu connaissance de l’offre de Gecina. Même chose pour ACM Vie ( les assurances du Crédit Mutuel) qui détiennent quant à elles 12,2% d’Eurosic et 11,50% de Foncière de Paris. Pour Colette Neuville, cette situation à la fois au capital de l’initiateur et de la cible laisse planer un soupçon « d’action de concert », voire de sérieux indices concordants. Pour prendre une image plus parlante : Eurosic, Covéa et ACM Vie ont un intérêt évident à chasser en meute afin que la cible Foncière de Paris, ait peu de chance de leur échapper.

L’actionnaire minoritaire est encore une fois le dindon de la farce

En effet, n’importe quelle personne de bon sens, conclurait évidemment qu’étant actionnaires d’Eurosic, il faudrait que Covéa et ACM Vie soient complètement inconscients et prêts à se tirer une balle dans le pied, s’ils décidaient d’apporter leurs titres FDP à Gecina, concurrent direct d’Eurosic. Et ceci même si Eurosic leur proposait un prix plus bas ! En effet, plus le prix d’achat de Foncière de Paris par Eurosic sera bas et plus ils gagneront de l’argent en tant qu’actionnaires d’Eurosic. Contrairement aux autres minoritaires de Foncière de Paris, les actionnaires d’Eurosic gagnent de toute façon d’un côté ce qu’ils vont perdre de l’autre. Comment prétendre alors faire appliquer l’égalité de traitement des actionnaires dans cette OPA, sinon en imposant à Eurosic une surenchère ?

Il y a certes la réglementation toujours imparfaite et qui ne prévoit pas tous les cas de figure mais il y a aussi  « le bon sens » qui semble ici perdu de vue. Du moment que les intérêts sont communs à Eurosic et ses actionnaires, sauf à prouver qu’ils ne s’entendent plus  ( ce qui n’est pas le cas puisque les actionnaires d’Eurosic lui amènent les fonds pour racheter FDP) et qu’ils préfèrent avantager un concurrent, l’évidence devrait s’imposer. Quelque soit le prix, ils auraient apporté à Eurosic. Certes, un expert indépendant est intervenu pour dire que les conditions offertes par Eurosic étaient fair play, mais un autre expert tout aussi indépendant a attesté de l’équité des conditions de l’offre de Gecina. Donc zéro à zéro pour les expertises indépendantes !

Voilà donc comment l’absence de bon sens conduit tout le monde à perdre du temps, fait les choux gras des avocats, des banquiers et des évaluateurs !

Que faire pour l’instant en tant qu’actionnaire de FDP ? 

Maintenant, mettons nous à la place de l’actionnaire de Foncière de Paris qui souhaite participer aux offres. Il est totalement perdu et ce n’est pas l’avis publié par l’AMF qui l’éclaire vraiment car celui-ci ne lui explique pas que l’offre sera réouverte. Par ailleurs, le calendrier définitif des offres est introuvable sur le site d’Euronext et pour clore le tout, les forums boursiers de Boursorama de Foncière de Paris, Eurosic et Gecina, où les actionnaires s’épaulent pour comprendre ce qui se passe sont curieusement inaccessibles depuis que les offres sont ouvertes !

Où en sont les actionnaires ? Certains ont peut-être indiqué à leur courtier ou à leur banquier qu’ils apportaient leurs actions FDP à l’une ou l’autre des offres ?  Le calendrier de l’offre qui a commencée le 29 juillet, se termine le 15 septembre 2016. Tout laisse penser que ceux qui apportent à l’offre d’Eurosic vont pouvoir obtenir leur règlement dans les 10 jours qui suivent, aux alentours du 25 septembre. Notons au passage, qu’il y a une semaine l’action FDP cotait 142 € et que les plus malins ont su vendre à ce moment là pour ce sortir de cet imbroglio.

S’ils ont apporté à l’offre de Gecina, les actionnaires de FDP n’auront pas leurs 150 € ou l’équivalent en titres. L’offre sera réouverte courant octobre, ils auront alors une deuxième chance d’apporter à l’offre d’Eurosic, ou on ne sait jamais à l’offre de Gecina mieux-disante avec l’espoir que la justice aura éclairci la situation d’ici là.

S’ils n’ont pas répondu aux sollicitations ( le meilleur choix selon nous), ils sont restés libres, soit de vendre leurs actions FDP sur le marché, soit de les apporter, une fois l’offre réouverte. Ils auront encore toutes les cartes en main.

La chronologie des deux opérations :

3 octobre 2016 : Réouverture de l’offre sur Foncière de Paris. L’offre de Gecina étant caduque, reste seule en lice l’offre d’Eurosic. Eurosic offre 136 € par action de la foncière de bureau ou encore 24 actions Eurosic pour 7 titres Foncière de Paris ou encore 24 OSRA (Obligation subordonnée remboursable en actions) Eurosic pour 7 actions Foncière de Paris. Fin de l’offre le 28 octobre 2016.

20 septembre 2016 : L’Autorité des marchés financiers donne les résultats de l’OPE sur la Foncière de Paris.  Eurosic qui avait des promesses d’apport portant sur  72 % du capital,  récolte environ 5 % du capital supplémentaire soit 76,7% du capital de Foncière de Paris, à l’issue de son OPA. Gecina a indiqué détenir 13,61 % de Foncière de Paris à l’issue de son OPA concurrente sur FDP. Les trois quarts des actionnaires qui ont apporté à l’offre ont donc choisi l’offre de Gecina qui était la mieux disante. Il n’en reste pas moins que Gecina ne pourra leur verser les 150 € prévus puisqu’elle devra restituer les titres à leurs propriétaires, ayant obtenu moins de 50 % des actions de FDP.  

15 septembre 2016 : Fin des offres de Gecina et Eurosic sur Foncière de Paris. Réouverture prochaine de l’offre.

13 septembre 2016 : La Cour d’appel de Paris décide ne pas suspendre le calendrier des OPA/OPE de Gecina et d’Eurosic sur Foncière de Paris. Les offres se termineront le 15 septembre. L’offre d’Eurosic, la seule susceptible d’être gagnée pour l’instant sera réouverte pour donner une deuxième chance aux actionnaires d’apporter leurs titres. Elle devrait courir jusqu’autour du 15 octobre 2016 ( à titre indicatif).  

Nous attirons l’attention des actionnaires de FDP sur le fait que si un jugement sur le fonds est rendu dans les mois qui viennent et que ce jugement est défavorable à Eurosic, la foncière pourrait être amenée à revenir sur son offre. Nous attendons des précisions sur la façon dont ceci serait mis en oeuvre. 

24 août 2016 : Les BSA d’Eurosic émis pour lever des fonds destinés à financer l’OPA sur FDP sont admis aux négocations sur Euronext. Ils peuvent être exercés à tout moment à compter du 24 août 2016 jusqu’à la clôture de la période d’exercice, soit jusqu’au 15 septembre 2016 inclus, sous le code ISIN FR0013161833.

19 août 2016 : Gecina et l’Adam , chacun de leur côté, déposent un recours devant la cour d’appel de Paris contre les décisions récentes de l’Autorité des marchés financiers qui l’ont conduit à donner  son feu vert à l’offre d’Eurosic sur Foncière de Paris. Gecina estime que l’avis de conformité de l’AMF accordé à son concurrent Eurosic, fausse le libre jeu des enchères, quant à Colette Neuville, présidente de l’Adam, son recours porte sur la décision de l’AMF de ne pas constater l’action de concert entre Eurosic, Covéa et ACM alors que des indices suffisants la mettent en lumière.

18 août 2016 : Eurosic annonce le lancement de son  augmentation de capital de 285,7 millions €, décidée en mars. Afin d’aider Eurosic à financer en partie son OPA sur Foncière de Paris, les actionnaires d’Eurosic recevront des bons de souscription d’actions (BSA). Ils leur permettront de participer à l’augmentation de capital ou seront revendus en Bourse avant le 15 septembre, à des investisseurs susceptibles d’y souscrire.

Les actions nouvelles souscrites via ces BSA seront cotées à partir du 21 septembre, a précisé Eurosic.

11 août 2016 : L’AMF rejette les demandes de l’Adam et de Gecina. L’Autorité considère qu’aucune fraude n’est démontrée justifiant le retrait de la décision de conformité de l’offre publique initiée par Eurosic. Le motif invoqué est le suivant :

Il est loisible à des actionnaires de maintenir, en dépit de l’ouverture d’une offre publique concurrente, leurs engagements d’apport à une première offre publique après avoir eu la possibilité de les révoquer, ces actionnaires ayant justifié le maintien de leurs engagements au regard des caractéristiques des offres publiques en présence, sans que cela porte atteinte aux principes visés à l’article 231-3 du règlement général, ni ne révèle l’existence d’un concert entre les parties auxdits engagements, lequel serait en tout état de cause sans effet sur les caractéristiques financières de l’offre querellée.

3 août 2016 : L’Adam saisit l’AMF pour la quatrième fois en l’espace de deux mois sur les conditions dans lesquelles se déroulent les deux offres publiques d’Eurosic et Gecina sur FDP. Elle formule une demande de retrait de la décision de conformité de l’offre de la société Eurosic (décision du 26 avril 2016 publiée le 27 avril).

Elle fait valoir notamment que le comportement de deux actionnaires significatifs de FDP, également actionnaires d’Eurosic, lesquels ont annoncé à plusieurs reprises avoir maintenu leurs engagements d’apport à l’offre publique d’Eurosic en dépit de l’offre publique concurrente de la société Gecina, constitue d’une part une atteinte aux principes édictés par l’article 231-3 du règlement général, notamment le libre jeu des offres et de leurs surenchères, révèle d’autre part l’existence d’un concert au sens de l’article L. 233-10-1 du code de commerce pour s’assurer du contrôle de la cible. L’Adam allègue  que la décision de conformité de l’offre initiée par la société Eurosic serait entachée de fraude.

29 juillet 2016 : Ouverture des deux offres de Gecina et Eurosic sur Foncière de Paris. Contrairement aux informations fournies le calendrier de l’offre  sur FDP n’est pas disponible gratuitement sur le site BoursedeParis.fr (code FDPA) pour les actionnaires. Seuls les investisseurs abonnés à Euronext peuvent disposer de cette information. On sait donc seulement que les offres se termineront en théorie le 15 septembre.

Gecina saisit l’AMF d’une demande de retrait de la décision de conformité de l’offre de la société Eurosic visant les titres de la société Foncière de Paris (décision du 26 avril 2016 publiée le 27 avril). Selon Gecina, alors que deux actionnaires significatifs de la société Foncière de Paris ont annoncé avoir maintenu leurs engagements d’apport à l’offre publique d’Eurosic,  après et en dépit de l’ouverture de l’offre concurrente de Gecina, un tel comportement porte  atteinte à la réglementation boursière et en particulier aux principes directeurs des offres publiques visés à l’article 231-3 du règlement général. Les engagements d’apport précités seraient de fait irrévocables, et dès lors, la décision de conformité de l’offre d’Eurosic serait entachée de fraude.

27 juillet 2016 : L’assemblée générale de Gecina vote l’augmentation de capital destinée à l’acquisition des actions FDP

13 juillet 2016 : Gecina publie son projet d’offre sur Foncière de Paris.  Il se décompose comme suit :

Pour les actions de FDP

  • Offre publique d’achat : 150 euros en numéraire pour une action Foncière de Paris (coupon 2015 détaché)
  • Offre publique d’échange en Actions Nouvelles Gecina : 6 Actions Nouvelles Gecina (coupon 2015 détaché) pour 5 actions Foncière de Paris (coupon 2015 détaché)
  • Offre publique d’échange en OSRA Gecina : 23 obligations subordonnées remboursables en actions Gecina pour 20 actions Foncière de Paris (coupon 2015 détaché)

Pour les obligations subordonnées remboursables en actions (OSRA) de FDP

  • Offre publique d’achat : 206,82 euros en numéraire pour une OSRA FDP (coupon 2015 attaché)
  • Offre publique mixte rémunérée pour partie en Actions Nouvelles Gecina : 54 Actions Nouvelles Gecina (coupon 2015 détaché) et un paiement en numéraire de 488,65 euros pour 35 OSRA FDP (coupon 2015 attaché)
  • Offre publique mixte rémunérée pour partie en OSRA Gecina : 207 obligations subordonnées remboursables en actions Gecina et un paiement en numéraire de 1 954,60 euros pour 140 OSRA FDP (coupon 2015 attaché)

1er juillet 2016 :  l’Autorité de la concurrence autorise l’offre de Gecina. Par ailleurs, la foncière  fait savoir que  la mutuelle le Conservateur qui détient 2,7% de FDP a promis d’apporter ses titres à son offre sur FDP.

29 juin 2016 : Le Conseil de surveillance de Foncière de Paris conseillé par Natixis et Rothschild, émet un avis positif motivé sur l’offre de Gecina.

Dépôt auprès de l’AMF du projet de note en réponse à l’offre de Gecina par FDP

22 juin 2016 : Eurosic augmente son capital de 286 millions € pour financer une partie de son offre sur FDP. La foncière réalise une augmentation de capital consécutive à l’attribution gratuite de bons de souscription d’actions (« BSA ») à ses actionnaires (AG du 17 mai 2016 note du 26 avril). Certains de ses principaux actionnaires ainsi que de Debiopharm Holding S.A. ont souscrit pour 275 millions d’euros via l’attribution de BSA sur la base d’un prix de 19 BSA pour 5 action, soit un prix de souscription de l’action de 36,61 euros par action nouvelle. Batipart Invest, ( Famille Ruggieri, actionnaire à hauteur de 34,3% d’Eurosic), s’était engagé à exercer la quote-part des BSA à concurrence de 50 millions €. ACM Vie (12,2%) à concurrence de 25 millions €, Predica (21,3%)  devrait souscrire aux titres que les deux assureurs ne souscrivent pas à la demande d’Eurosic, à hauteur de 100 millions €. Tandis que Covea (21,8%) et Foncière de Paris ( 7,5% d’Eurosic) n’ont pas participé à l’opération.  Debiopharm Holding S.A. s’était engagé à participer à hauteur de 100 millions €.

21 juin 2016 : Dépôt auprès de l’AMF du projet de note d’information relative à son offre par Gecina.

20 juin 2016 : Le comité ad hoc du Conseil de Surveillance de Foncière de Paris (composé aujourd’hui de trois membres indépendants) indique dans un communiqué qu’il poursuit l’examen des offres en présence.

La Société rappelle qu’elle a toujours veillé à respecter, et continuera de respecter, les règles de gouvernance qui lui sont applicables ; que le Conseil de surveillance avait notamment mis en place, dès le début du mois de février 2016, un Comité ad hoc composé de 10 membres (à savoir tous les membres du Conseil de surveillance, sauf les deux représentants de Covea et le représentant d’ACM Vie) et présidé par le Vice‐Président du Conseil de surveillance de l’époque. Ce Comité avait le 4 mars 2016, à l’unanimité, recommandé le projet de rapprochement avec Eurosic, le Conseil ayant suivi cette recommandation.

14 juin 2016 : Gecina annonce son intention de modifier les termes de son offre publique sur Foncière de Paris en y ajoutant une offre sous forme d’OSRA.

L’ADAM signale à l’AMF des « conflits d’intérêts » dans la bataille boursière que se livrent Eurosic et Gecina pour l’acquisition de Foncière de Paris. « Covéa et ACM, en tant qu’acheteurs et vendeurs sur l’offre d’Eurosic, sont assez indifférents à l’offre de Gecina. Il y a un conflit d’intérêts important dans la mesure où l’initiateur et la cible ont des actionnaires communs. »argumente Colette Neuville.

7 juin 2016 : L’AMF déclare offre publique d’Eurosic sur FDP, présentée par BNP Paribas et Crédit Agricole CIB, est prorogée en raison de l’offre de Gecina. La date de clôture est reportée sine die.  

6 juin 2016 : Eurosic publie une mise au point  et affirme que son projet d’offre sur FDP diffère sensiblement de celui de Gecina : il s’agit du rapprochement de deux acteurs complémentaires et de taille comparable dans les bureaux, complété par des actifs de diversification dans les secteurs des Loisirs, de la Santé et de l’Hôtellerie, c’est un projet fondé sur un rendement élevé de manière pérenne et la recherche de création de valeur. Eurosic intègre à cet effet une alternative sous forme d’OSRA qui concilie rendement et participation à la création de valeur à terme sur le patrimoine.

2 juin 2016 : Dans un interview au quotidien Les Echos, le Président de Gecina, Bernard Michel s’est déclaré surpris  qu’avant même d’être ouverte, à savoir le 30 juin, l’offre publique de FDP puisse être préemptée par certains grands actionnaires communs d’Eurosic et de Foncière de Paris, au mépris total de tous les minoritaires. Il soupçonne une offre privée, c’est-à-dire une sorte de plan préétabli entre les grands actionnaires présents au sein des deux tours de table. Selon lui, il n’est pas normal que  le conseil de surveillance de FDP ait accepté l’offre d’Eurosic dès le 4 mars sous entendu pour couper l’herbe sous les pieds de Gecina, qui avait signé un accord de confidentialité en février et lui avait fait part de son intention de soumettre une proposition le 9 mars.

26 mai 2016 : dépôt de la notification de l’offre Gecina auprès de l’Autorité de la concurrence

25 mai 2016 : Le Conseil de Surveillance examine les termes de l’offre de Gecina. Il décide nommer le cabinet Kling & Associés, représenté par Monsieur Didier Kling en qualité d’Expert Indépendant, chargé d’apprécier le caractère équitable des conditions financières de l’Offre de Gecina. Le conseil reconduit le comité ad hoc du Conseil de surveillance composé de Monsieur Philippe Blavier, en qualité de Président, Monsieur Luc Guinefort et Madame Tatiana Nourissat. La Tricogne SC, actionnaire à hauteur de 5,8% du capital de Foncière de Paris (soit 596 158 actions), fait savoir à Eurosic qu’elle réitère son engagement d’apport à la branche actions de l’offre publique déposée le 11 mars 2016 par Eurosic

24 mai 2016 : Covéa indique son intention d’apporter ses actions FDP à l’offre d’Eurosic. Le titre FDP perd 7,5 % en Bourse. Premier actionnaire d’Eurosic et Covéa est également premier actionnaire de FDP avec 29,6% du capital, siège aux conseils d’administrations des deux foncières.

23 mai 2016 : Malgré la surenchère de Gecina, Eurosic ne relève pas son offre et confirme proposer 136 € par action Foncière de Paris contre 150 € pour Gecina. La transaction repose sur un projet industriel associant une logique de création de valeur et un rendement élevé récurrent, explique Eurosic.

19 mai 2016 : Ouverture de l’offre d’Eurosic sur les actions FDP.

Gecina dépose son projet d’offre publique sur FDP présenté par Goldman Sachs et daté du 18 mai auprès de l’AMF.

Il est proposé aux porteurs d’actions FDP

  • L’achat à raison de 136 € par action FDP (coupon détaché) ;
  • L’échange en actions à raison de 24 actions Eurosic (coupon détaché) pour 7 Actions FDP (coupon détaché) ;
  • L’échange contre des OSRA à raison de 24 obligations subordonnées remboursables en actions Eurosic pour 7 Actions FDP (coupon détaché).

Il est proposé aux porteurs d’OSRA FDP

  • une offre mixte : soit 216 OSRA Eurosic et un paiement en numéraire de 684,11 € pour 49 OSRA
  • une offre d’achat cash : soit 188,82 € par OSRA.

18 mai 2016 : Le Conseil de Surveillance de Foncière de Paris coopte Charles Ruggieri, Yan Perchet et la Société Eurosic, représentée par Nicolas Ruggieri comme membres du Conseil de Surveillance en remplacement notamment des représentants d’Allianz et de Generali.

L’AMF publie le calendrier de l’offre d’Eurosic sur FDP qui doit se dérouler du 19 mai au 22 juin 2016 inclus.

12 mai 2016 : Eurosic annonce avoir acquis  l’intégralité de la participation détenue par Allianz dans FDP soit 2 336 876 actions représentant 22,7% du capital, au prix de 145,00 euros par action (dividende 2015 de 9,00 euros attaché) et 115.058 OSRA Foncière de Paris au prix de 188,82 euros par OSRA. Eurosic a également acquis les 3,9 % de FDP détenus par Generali, soit 406 176 au prix de 145 euros par action (dividende 2015 de 9,00 euros attaché). L’acquisition s’est faite hors marché après l’obtention de l’accord de l’Autorité de la concurrence au titre du contrôle des concentrations. Si Eurosic était amenée à céder les actions ainsi acquises (notamment lors d’un apport à une offre améliorée), un complément de prix pourrait être versé à Allianz et Generali. La cotation de l’action Foncière de Paris est suspendue et reprend le lendemain.

9 mai 2016 : Eurosic obtient l’autorisation de l’autorité de la concurrence dans le cadre du rapprochement avec FDP

27 avril 2016 : L’AMF déclare conforme l’offre publique d’Eurosic sur Foncière de Paris

5 avril 2016 : L’expert BDO conclut au caractère équitable de l’Offre d’Eurosic le 5 avril 2016. L’ensemble des membres du Conseil de surveillance de FDP considèrent sur recommandation unanime du Comité ad hoc que l’Offre d’Eurosic était conforme aux intérêts de la Société, de ses actionnaires et de ses salariés et émettent un avis favorable sur l’Offre.

4 mars 2016 : Deux offres sont présentées au Conseil de surveillance de FDP , dont une par Eurosic, Gecina ayant, pour sa part, confirmé par écrit son intérêt, mais sans aucune indication de valorisation. Les deux offres présentent des primes importantes pour les actionnaires et les initiateurs souhaitent une réponse rapide.

Eurosic annonce la création d’une foncière de référence de l’immobilier tertiaire avec plus de 5 milliards € d’actifs et une forte présence sur Paris. Eurosic annonce avoir signé des accords couvrant 79% du capital de Foncière de Paris avec les principaux actionnaires de Foncière de Paris et déposera prochainement auprès de l’Autorité des marchés financiers un projet d’offre publique volontaire visant l’ensemble des titres de la société Foncière de Paris.  L’objectif est de créer un nouvel acteur de référence de l’immobilier tertiaire avec un patrimoine combiné supérieur à 5 milliards d’euros et une très forte présence à Paris, conduisant ainsi à la création de la 4ème foncière de bureaux française.

Eurosic a signé le même jour, le principe du rachat de la totalité de la participation d’Allianz dans FDP (actions et obligations subordonnées remboursables en actions « OSRA ») soit 22,7% du capital, au prix de 145,00 euros par action (dividende 2015 de 9,00 euros attaché) et au prix de 188,82 euros par OSRA. Elle s’engage également à racheter la participation de 3,9 % du groupe Generali aux mêmes conditions. Soit au total 26,6 % de FDP. Eurosic a également signé ce jour. Par ailleurs, les  groupes Covéa, ACM et La Tricogne, actionnaire d’Eurosic s’engagent à apporter à l’offre sur FDP, ainsi que la compagnie Le Conservateur. Ces engagements d’apport portent sur 52,5% du capital de FDP et sont révocables en cas d’offre concurrente. 

Février 2016 : Foncière de Paris reçoit trois marques d’intérêt après avoir sollicité des offres : elles émanent d’Eurosic, de Gecina et de Foncière Lyonnaise. Cette dernière renoncera finalement.

Poster un Commentaire

  S'abonner  
Me notifier des